Une satisfaction professionnelle moyenne avec un clivage des salariés, écho à la fracture sociale et dénotant un malaise expliqué par une crise des principales facettes du bonheur au travail (émotions, satisfaction, sens).

  • Une note moyenne de satisfaction professionnelle de 5,3 sur 10.
  • Un clivage marqué entre des actifs très satisfaits (23%) et très insatisfaits (18%) de leur situation professionnelle. Ces chiffres font écho à la fracture de « deux France » : la thématique du bonheur au travail, aux yeux des plus démunis, apparaît comme une utopie, voire une provocation ou même une négation.
  • 34% d’actifs insatisfaits dans leur travail que l’on peut corréler à la place extrêmement forte qu’occupe le travail dans la vie des Français, et donc au poids des attentes dans le paysage professionnel ;
  • 13% des actifs sont à mi-chemin (avec une note de 5), prêts à basculer dans le mal-être ou le mieux-être.
  • Un ressenti négatif conséquent : 1 salarié sur deux (51%) ressent du stress ou de la fatigue au travail et un quart s’ennuie au travail (26% – bore out). Ils ne trouvent pas de sens (44% – brown out) ou se sentent en situation de surmenage ou burn out(24%).

http://fabriquespinoza.fr/10-octobre-deux-france-bonheur-travail-barometre-national-bonheur-travail/

La raison contraint à croire que Dieu n’est pas qu’une idée.

« Nous croyons que tu es quelque chose de tel que rien de plus grand ne puisse être pensé. Est-ce qu’une telle nature n’existe pas, parce que l’insensé a dit en son cœur : Dieu n’existe pas ? Mais du moins cet insensé, en entendant ce que je dis : quelque chose de tel que rien de plus grand ne puisse être pensé, comprend ce qu’il entend ; et ce qu’il comprend est dans son intelligence, même s’il ne comprend pas que cette chose existe. Autre chose est d’être dans l’intelligence, autre chose exister. […] Et certes l’Être qui est tel que rien de plus grand ne puisse être pensé, ne peut être dans la seule intelligence ; même, en effet, s’il est dans la seule intelligence, on peut imaginer un être comme lui qui existe aussi dans la réalité et qui est donc plus grand que lui. Si donc il était dans la seule intelligence, l’être qui est tel que rien de plus grand ne puisse être pensé serait tel que quelque chose de plus grand pût être pensé. »

— Anselme de Cantorbéry, Proslogion (Xie siècle)

Mélétos, Anytos et Lycon accusent Socrate.

En 18 a-b Socrate rapporte les accusations auxquelles il doit faire face. Elles sont de 2 sortes. Les première accusations qu’il qualifie de calomnies qui furent celles portées par Aristophane dans les Nuées. Les plus récentes sont celles portées par Mélétos, Anytos et Lycon au début de 399 av. J.-C.

Les anciennes calomnies

Les Nuées. Comédie d’Aristophane représentées pour la 1ère fois en 423 av. J.-C. Socrate était alors âgé de 45 ans environ. Dans cette pièce Aristophane veut caricaturer les intellectuels qui se sont imposés à Athènes sous Périclès. Ils sont entre les physiologues qui s’intéressent à la nature et les sophistes qui enseignaient l’art de persuader. Platon parlera pour la 1ère fois de philosophe dans le sens que nous lui donnons encore aujourd’hui).

Un homme qui s’intéresse aux choses qui se trouvent en l’air, c’est-à-dire aux phénomènes célestes, un homme qui prétend enseigner un art (technè) permettant de persuader et il fait payer cet enseignement.

Def. Technè (art). Pratique déterminée par des règles établies au terme d’un raisonnement causal, et dont la production peut faire l’objet d’une évaluation rationnelle (jugement).

Mélétos, Anytos et Lycon accusent Socrate.

En 18 a-b Socrate rapporte les accusations auxquelles il doit faire face. Elles sont de 2 sortes. Les première accusations qu’il qualifie de calomnies qui furent celles portées par Aristophane dans les Nuées. Les plus récentes sont celles portées par Mélétos, Anytos et Lycon au début de 399 av. J.-C.

Les anciennes calomnies

Les Nuées. Comédie d’Aristophane représentées pour la 1ère fois en 423 av. J.-C. Socrate était alors âgé de 45 ans environ. Dans cette pièce Aristophane veut caricaturer les intellectuels qui se sont imposés à Athènes sous Périclès. Ils sont entre les physiologues qui s’intéressent à la nature et les sophistes qui enseignaient l’art de persuader. Platon parlera pour la 1ère fois de philosophe dans le sens que nous lui donnons encore aujourd’hui).

Un homme qui s’intéresse aux choses qui se trouvent en l’air, c’est-à-dire aux phénomènes célestes, un homme qui prétend enseigner un art (technè) permettant de persuader et il fait payer cet enseignement.

Def. Technè (art). Pratique déterminée par des règles établies au terme d’un raisonnement causal, et dont la production peut faire l’objet d’une évaluation rationnelle (jugement).

def. technè (art)

La religion est-elle une construction culturelle relative aux sociétés et aux époques, de sorte que ses dogmes, ses institutions, et ses rituels seraient déterminés historiquement; ou correspond-elle à désir métaphysique (désir d’éternité, désir de transcendance) inscrit dans la nature humaine?  Lire la suite →