Citation

Etude d’un texte de Merleau-Ponty (DM)

Tout est fabriqué et tout est naturel chez l’homme, comme on voudra dire, en ce sens qu’il n’est pas un mot, pas une conduite qui ne doive quelque chose à l’être simplement biologique – et qui en même temps ne se dérobe à la simplicité de la vie animale, ne détourne de leur sens les conduites vitales, par une sorte d’échappement et par un génie de l’équivoque qui pourraient servir à définir l’homme.

Voir la suite
Citation

Extrait à étudier

L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser: une vapeur, une goutte d’eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il nous faut relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale.

Blaise Pascal, Pensées. Voir la suite

Citation

Extrait à étudier

Car il ne s’agit pas seulement ici du succès de la spéculation, mais de la condition et de la destinée humaines. En effet, l’homme, ministre et interprète de la nature, n’étend ses actions et ses connaissances, qu’à mesure de ses observations sur l’ordre de la nature, en s’appuyant sur les œuvres ou sur l’esprit. Il ne sait ni ne peut rien de plus. Et il n’existe aucune force qui puisse arrêter ou briser la chaîne des causes ; et on ne triomphe de la nature qu’en lui obéissant.

Voir la suite
Citation

Les choses naturelles ne sont qu’immédiatement et pour ainsi dire en un seul exemplaire, mais l’homme, en tant qu’esprit, se redouble, car d’abord il est au même titre que les choses naturelles sont, mais ensuite, et tout aussi bien, il est pour soi, se contemple, se représente lui-même, pense et n’est esprit que par cet être-pour-soi actif.

Hegel, Cours d’Esthétique, extrait à étudier.

Vidéo

Analyse du concept du tricheur

Il y aurait opposition entre le jeu et la tricherie. C’est en ce sens que l’on dit que « tricher n’est pas jouer ». Mais on peut jouer avec les règles, et non pas seulement dans les règles. Dans les jeux où la présence d’un arbitre est nécessaire, les situations de jeu où les actions doivent encore être interprétées. L’application pure et simple des règles ne suffit pas. On peut même imaginer un jeu dont le but consiste à deviner les règles ( https://youtu.be/wV4AIhDAz_I ). D’autre part il est faux de dire que le tricheur ne respecte aucune règle, puisqu’il déploie parfois des trésors d’ingéniosité pour les contourner, et fait preuve de beaucoup de méthode pour ne pas se faire prendre. Il n’agit donc pas n’importe comment, sans règle, ni selon son bon plaisir. Le rapport entre le respect des règles et leur transgression n’est pas simple.

L’intervention de Tristan Garcia consiste en une réflexion sur ce problème à partir d’un tableau de Quentin Latour: « Le tricheur à l’as de carreau ».

Citation

L’effort par lequel chaque chose s’efforce de persévérer dans son être n’est rien en dehors de l’essence actuelle de cette chose.

Ethique, livre III, prop. 7